Après une licence d’études théâtrale à la Sorbonne Nouvelle, Claire Cahen intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre à Lyon. Elle y travaille aux côtés de metteurs en scène tels que Matthias Langhoff, Christian Schiaretti, Marc Paquien, Michel Raskine, Madeleine Marion, Philippe Delaigue… et auprès de différents pédagogues de l’académie d’Art Théâtral de Moscou.

 

Différents stages de formation continue lui font rencontrer les TG Stan, Robin Renucci, Pierre Vial, Alain Batis, les Tg Stan... Elle a travaillé pour Michel Didym, Stéphanie Loik, René Loyon, Bertrand Sinapi, Jérôme Konnen, Véronique Fauconnet, Nadège Coste, Illia Delaigle, Pascale Noé Adam… Dans Caligula mis en scène par Stéphane Olivié Bisson, elle partage la scène avec Bruno Putzulu. Elle participe au spectacle Franco-Japonais Understandable de Shiro Maeda et Jean De Pange, créé à Tokyo. Avec ce dernier, elle collabore régulièrement à la mise en scène.

Elle joue pour Julia Vidit, dans la vertigineuse pièce d’Ivan Viripaev, Illusions. Au festival d'Avignon, elle joue Cléanthis dans L'île des esclaves mis en scène par Gerold Schumann.  Au Luxembourg, dans Mesure pour Mesure de Shakespeare, elle sera Isabelle mis en scène par Myriam Muller. Elle participe à "Faits d'hiver", au Théâtre du Peuple de Bussang, sous la direction de Simon Deletang.

 

Au cinéma, après avoir tourné dans plusieurs courts, elle enchaîne deux longs-métrages marocains avec Hassan Ben Jelloun et Selma Bargach puis joue dans le dernier film de Philippe Sisbane où elle tient le rôle principal féminin. Dans le téléfilm pour Arte d'Emmanuel Bourdieu, elle est aux côtés de Dominique Raymond. On peut aussi la voir dans les séries télévisées Un voyageurCésar Wagner, En quète de vérité... Elle co-réalise avec Ali Esmili, Frontières, une adaptation d’un monologue de Pauline Sales, plusieurs fois primés en festival. Yasmina, leur deuxième court-métrage produit par Yukunkun productions, soutenu par le CNC et par France télévisions fait plus de 80 festivals et reçoit une dizaine de récompenses.

 

Elle enregistre régulièrement des voix pour la radio et la télévision. En tant que récitante, elle collabore avec des orchestres dans Pierre et le loup, l'histoire du soldat, le carnaval des animaux... Mais aussi avec des compositeurs contemporains Alexandros Markéas, ou Le chapelier Fou. Récompensée du Grand Prix du livre audio 2019 pour Sotah de Naomie ragen, elle se prête volontiers aux enregistrements de livres audio.

 

Parallèlement, elle crée un collectif d'acteurs "les Trois Mulets", qui  centre ses recherches autour d'écritures du monde arabe,, s’interroge sur des problématiques tel que l’exil, la liberté, la laïcité. Le premier spectacle du collectif met en scène les correspondances du couple Laabi,  séparé par huit années d’incarcération, sous Hassan II. Puis, Fouad Laroui écrit pour les Trois Mulets, Le Frère ennemi, une pièce brulante sur l’identité.